Les débuts de l’OPDAS

En 2002, trente-sept premières dames africaines se sont réunies à Genève pour participer à une réunion organisée par l'ONUSIDA et l'International AIDS Trust (IAT). À la suite de cette réunion historique, l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH / SIDA (OPDAS) a été créé en tant que voix collective pour les personnes les plus vulnérables de l'Afrique, les femmes et les enfants infectés et affectés par la pandémie du VIH / SIDA.

Dès lors, l'OPDAS s'est transformé d'un forum d'idée en une institution capable de fournir le leadership à l'échelle continentale et nécessaire pour apporter des changements dans la vie des individus. Avec son secrétariat permanent à Addis-Abeba, en Ethiopie, l'OPDAS est passé du traitement des symptômes de la crise du VIH / SIDA aux causes profondes de la pauvreté et d'inégalité globale des femmes dans la région.

 

 

 La vision de l'OPDAS

Une Afrique sans VIH et SIDA, sans mortalité maternelle et infantile et où les femmes et les enfants peuvent jouir de l'égalité des chances.

 

 

La mission de l'OPDAS

Les Premières Dames d'Afrique font des plaidoyers pour des politiques et des stratégies efficaces pour l'élimination du VIH et du SIDA, la réduction de la mortalité maternelle et infantile, l'autonomisation des femmes et des enfants grâce à des partenariats stratégiques dans un esprit de solidarité.

 

 

Les Membres du Comité Directeur (2017-2019)

Le comité Directeur comprend huit membres représentants les quarter régions dans le continent. 

  • La région de l’Est : La République du Kenya et la République Fédérale Démocratique de l’Ethiopie
  • La région du Sud : La République de la Zambie et la République du Malawi.
  • La région de l’Ouest : La république du Ghana et La République du Burkina Faso
  • La région du Centre : La République du Tchad et la République Centrafricaine.